Cadavre exquis.
Rien n’ai jamais acquis.
Minutieux à la maniaquerie.
Poussière de feu, jet de délire.
 

Comme une déclaration d’amour passionnelle à la langue française, Feu Chatterton, nos bien-aimés parisiens, nous offrent une musique lyrique tintée d’audace. De leur énergie fulgurante découle deux EP : Feu! Chatterton (2014) et Bic Médium (2015) ; l’album à succès, signé chez le label Disques Barclay  : Ici le Jour ( a tout enseveli), sortie en 2015 ; et une nomination pour la Victoire du groupe ou artiste révélation scène, aux Victoires de la musique en 2016.

Élevé par la voix éraillée d’Arthur, la basse d’Antoine, la batterie de Raphaël, la guitare et le clavier de Clément et Sébastien, le groupe nous câline d’une musique pop-rock, autour de laquelle jaillit, lorsque l’on tend l’oreille, des mélodies rétro, jazzy. Elles retentissent comme les souvenirs multicolores ayant nourri leurs créations musicales. Ils s’inspirent directement de figures phares comme Alain Bashung, Jacques Brel, Barbara, Léo Ferré ou encore Chet Baker, Miles Davis, Radiohead et Led Zeppelin. On y retrouve cette même harmonie sonore, cette même magie du phrasé qui nous attire dans un tourbillon chaotique, mais si raffiné, jamais plombé. Inspirations multiples, instant volcanique.

D’une élégance vertigineuse, Feu! Chatterton arbore les scènes de l’hexagone et d’Europe. Ils étaient ce mercredi 05 juillet à Bagnolet, rue Molière, à l’Amour, pour leur dernier concert sur la scène parisienne, avant janvier 2018. Électrique était leur show, entraînant le public, celui des premiers moments, les aficionados si j’ose dire, dans une course effrénée, haletante, à en tremper nos chemises. Ils furent nos conducteurs d’énergie positive et de fraternité, le temps d’un instant. Poussière de feu, jet de délire.


Un concert solidaire.

Aujourd’hui menacé d’expulsion, le Collectif Artistique Associatif de l’Ourcq, à l’initiative du lieu, l’Amour, depuis novembre 2014, continue de se battre pour conserver sa place et proposer cette espace ouvert, dédié à l’art et à la parole sous toutes ses coutures. De leurs actions sociales et solidaires découlent un chaleureux engouement pour la vie, pour autrui, comme une caisse de résonance aux multiples maux de ce monde, et aux solutions que l’individu tente d’y apporter. Par le rire, le souvenir, l’ivresse, la joie, la chaleur d’un accueil, la beauté d’une proposition, l’Amour.

La participation de Feu! Chatterton a permis, en ce sens, de récolter une cagnotte – prix des entrées + le bar – qui sera entièrement reversée à des associations de soutien aux personnes exilées. Cette mobilisation est menée à bien en collaboration avec le collectif Les Éveillés. Ils soutiennent ainsi l’association Paris d’exil, qui milite pour l’accueil inconditionnel et digne de toute personne ; l’association THOT, à l’initiative d’une école diplômante de français, à destination des réfugiés et demandeurs d’asile. Ainsi que le Collectif La Chapelle Debout , ouvert à tous, qui apporte un soutient moral, matériel, scolaire, simplement humain aux exilés, réfugiés, et demandeurs d’asile.

À ceux qui souhaitent s’engager dans cette lutte, ces associations sont facilement accessibles. Les hyperliens ci-dessus vous permettrons de trouver l’ensemble des informations utiles pour participer à la mobilisation ou simplement faire un don.

« Le bonheur de chacun est la lutte de tous »
Bahia, 28 ans. Militante


« Fou à lier » extrait de leur premier album, Ici le Jour (a tout enseveli).

Share:
Written by Manon Durand
MARCHE OU RÊVE.