L’édition 2017 du Blue Note Festival se déroule jusqu’au 20 novembre dans la capitale. Soutien inconditionnel, le label et festival incarne l’avènement d’une nouvelle génération d’artistes Jazz, plus surprenants et envoûtants les uns que les autres. Ici, nous allons découvrir ensemble un duo débarquant tout droit d’outre-manche : Blue Lab Beats.

LA « BLUE NOTE ». La fameuse, la belle, l’étincelle…

Concept aux multiples nuances, fil conducteur du Blue Note Festival, au départ du Blue Note Label crée en 1939, par Francis Wolff et Alfred Lion, puis reprit en 1985 par Bruce Lundvall et Michael Cuscuna. Leur engouement et leur dévotion au projet, à fait de ce label, puis de ce festival, une référence mondiale dans la Jazzo-sphère. De Cassandra Wilson, Jason Moran ou Lionel Loueke, en passant par Norah Jones, le Blue Note Label grimpe au rang de meilleur chineur de talent dans le domaine. Depuis 2011, la présidence est manœuvrée par le musicien et producteur Don Was, qui signe l’avènement d’une nouvelle génération d’artistes, bien décidés à devenir nos légendes de demain.

Cette « Blue Note », métaphore subtile de l’étoile qui brille haut et fort dans le Jazzy’sky, évoque la bonté et le calme, la nuit porteuse de conseil et d’inspiration, la volupté de l’aire, l’étendu de l’espace… Mais aussi douce soit-elle la « Blue Note » est d’une nuance et d’une complexité à l’image des artistes qu’elle éclaire. Elle dissimule la frénésie de la mer, qui d’une vague, emporte, brise, creuse. À la fois corrosive et délicate, turbulente mais apaisante. Paradoxe complexe, qui enrichit la mélodie, la porte à son paroxysme, pour une expérience musicale toujours plus intense.


« Et c’est alors qu’une mélodie tintée de bleu
s’approcha délicatement de mes oreilles,
entra en résonance, réveilla mon tympan,
et l’emmena danser sous une étoile » M.


C’est dans ce contexte mystique qu’évolue un panel de musiciens, plus ou moins connus, dont les propositions artistiques ne cessent de surprendre. C’est le cas notamment du duo Blue Lab Beats composé de Namali Kwaten et David Mrakpor, alias NK-OK and Mr DM, qui était programmés au Flow, ce samedi 18 novembre 2017.

La scène underground du Jazz londonien, dépose instruments et beats au Flow.

Originaires du Nord-ouest londonien, NK-OK, coiffé d’une superbe afro couleur bleue électrique, et Mr DM, multi-instrumentiste, sont les benjamins de cette nouvelle scène jazz londonienne. Au Royaume-Uni, ils ont tout d’abord était piqués par le mouvement Grime, puis se sont doucement laissés dériver vers le jazz, neo-jazz, et la soul. Toutes ces tendances musicales, qui n’en finissent plus de s’entrecroiser et de s’entrechoquer, donnent constamment naissance à de nouvelles variations musicales.En effet, l’explosion de la scène Jazz au Royaume-Uni, et parallèlement en France, prospère dans cette fusion, cette métamorphose, qui s’établit au contact de la scène hip-hop. Les nombreux styles dérivés de cette combinaison gagnante sont aujourd’hui sous les projecteurs, tout comme leur inventeur, comme c’est le cas pour le duo Blue Lab Beats.

Peter Gabriel’s Real World Studio

Ils enregistrent actuellement, au Peter Gabriel’s Real World Studio, leur premier album qui intégrera quelques pépites, tel que le batteur Moses Boyd ; le collectif Jazz Nérija, composé exclusivement de musiciennes ; la saxophoniste Nubya Garcia ou encore le trio hip-hop Otha Soul ; et bien d’autres héros. Surprise ! Ce dernier arrive à la suite d’un premier EP 4 titres, Blues Skies, sortie en 2016 et d’un second EP 5 titres, Freedom, sortie en 2017. On n’oubliera pas non plus leurs singles à succès : Sam Cook & Marvin Gay, The Idea, ou bien Pineapple, à découvrir absolument.

Harmonie et classe sont au rendez-vous. Leur jazz se laisse désirer. Sensuel et légèrement ivre, il tend la note au public, et réceptionne les vibrations. En toile de fond un beat hip-hop, parfois une voix soul. Cela élargie le tempo, et permet de construire une passerelle entre jazz old school et noe-jazz. Une richesse infinie. Comme c’est le cas pour leur morceau Movement – sublime issu de leur premier EP, qui mèle une ligne de guitard électrique franche et irrésistible, à une ligne de harpe remarquablement subtile.

INSTANT [RE]DÉCOUVERTE.


 

Share:
Written by Manon Durand
MARCHE OU RÊVE.