Denzel Curry est l’un des rappeurs les plus productifs de sa génération. En seulement 4 ans il cumule 3 mixtapes, 1 EP, 2 album et plusieurs featuring (Allan Kingdom, Joey Bada$$, Rick Ross…). Il revient après un passage complétement fou à La Bellevilloise, il y a presque 1 an. Denzel Curry sera de retour à Paris le 22 novembre à La Cigale pour en découdre dans le cadre du The Life Of 13.

Il parait que quand on vit dans la violence et la pauvreté on devient soit bon, soit mauvais, globalement une merde ou on essaye de se battre pour s’en sortir. Bien-sur les choses et surtout les gens ne sont pas si binaires. Mais on comprend aisément l’impact d’un tel environnement sur le développement d’un jeune-homme. Denzel Curry donne raison à cette philosophie de comptoir et il fait partie de ses artistes dont l’énergie semble prendre ses racines dans la violence et la réalité cruelle qui les a vu grandir. Ses origines bahamiennes et amérindiennes semblent lui avoir apportées tolérance et ouverture d’esprit. Il a grandi à Carol City, quartier pauvre de la banlieue nord de Miami. Le même bled que Rick Ross et XXXTentacion. La musique est son meilleur exutoire et probablement l’arme adéquat pour tuer son ennui. Logiquement on retrouve dans sa musique cette force immense que l’on trouve chez les gens au pied du mur. Il le dit lui-même à qui veut l’entendre, sans la musique il serait mort.

Avec pudeur il se livrait en interview “Après la mort de mon frère, je n’avais plus la force de rien. J’étais en dépression, mais je savais que poursuivre mes projets était le meilleur moyen de me sortir de toute cette merde. Je me suis donc ressaisi et j’ai publié Ultimate en 2015. Ce single a tout changé.”

La mort de son frère, tué par un policier et la souffrance liée à ce drame a donné naissance à ce hit et au début de sa carrière. A l’image d’un homme qui voit le monde de façon sombre mais refuse d’abandonner, c’est de l’adversité qu’il tire sa puissance.  Nous découvrions à l’époque son flow assassin, tendu et acéré le tout sur des instru qui vous prennent aux tripes.

Event Facebook –> ici.

Share:
Written by Ludovic Mazarin
Rudeboy.