Nekfeu - Feu

Il était attendu, il est arrivé : « Feu », la  première livraison solo du Fennec du 15ème est enfin là. Et il est chaud, brûlant même…

feu

L’album débute avec Martin Eden, pas forcément le meilleur track de l’opus mais ce dernier a le mérite de planter le décor : un crépitement de flammes, une introduction de soi-même en clin d’oeil à Dany Dan, et des schémas de rimes à appréhender avec un tube de Biafine. Martin Eden c’est une fin de clope qu’on balance dans une forêt aride, après ça l’incendie peut se propager, doucement !

Un sentiment de puissance s’impose dès la première écoute : c’est évident, l’ado blindé de talent qui enfilait les freestyles les poches pleines de punchlines a laissé place à un rappeur aguerri qui livre un vrai album de rap français dans la pure tradition du genre. Un album « sincère » comme il le dit lui même, cohérent et personnel, aussi. Avec quelques exercices de style juste pour le kiff comme sur Point d’interrogation le feat. avec Alpha Wann ou les deux MC font une nouvelle fois étalage de leur force de frappe détonante en duo.

Si Egerie, Nique les clones part II et Tempête laissaient présager un album fourni et varié, aux ambiances et aux prods léchées, on dira rapidement et en vrac que Le horla, Rêve d’avoir des rêves, Ma dope (ft. Spri Noir) ou encore Reuf (en feat avec Ed Sheeran) sont autant de coups de soufflet qui entretiennent un solide tapis de braise et confirme le sentiment initial. Finalement, il faut bien quelques accords de gratte et Amber Simone pour venir jouer les pompiers de service avec Être humain, il était temps : je commençais à avoir des cloques !

Share: