Pour commencer, petit retour fin des 80’s, dans le Queens, Phife et Q-Tip commencent à se faire un nom, leur première démo qui  comprend notamment I lost my wallet in el segundo et Can I kick it ? leur permet même de signer un contrat chez Jive Records. A l’époque Jive était indépendant et avait notamment permis de lancer les carrières de Whodini, DJ Jazzy Jeff & the Fresh Prince, Too $hort ou Boogie Down Productions. De ce contrat sortiront cinq albums qui ont placé A Tribe Called Quest au panthéon du rap-jeu : People Instinctive Travels and the Paths of the Rythm (1990) , The Low End Theory (1991), Beats, Rhymes and Life (1993),  Midnight Marauder (1996), The Love Movement (1998). 

Le contrat comprenait 6 albums. Malheureusement après The Love Movement, certaines closes abusivse (Industry rule  number 4080, Record company people are shady) et la pression qu’elles engendrent mette à mal l’amitié des membres du groupe, ils décident alors de se séparer (plus d’explications dans cette news de 98).

Ils donneront plusieurs concerts mais rien de plus. Voila 17 ans que tout le monde attendait le dernier album du contrat. Mais un soir de novembre 2015, Jimmy Fallon avait réussi à les réunir pour les 25 ans de leur premier album, avec à l’accompagnement The Roots, évidemment. Cette performance fera dire à Q-Tip : « The energy was right. It felt like we was those kids that had that big show in Paris when they were 19. It felt fresh. It felt exciting. It felt new. Plus, it was just good to be with my brothers after all of that time ». Secrètement le groupe se reforma et commença à produire ce dernier album tant attendu.

PS : le documentaire de 2011 « Beats, Rhymes & Life » est un must watch pour tout fan de A Tribe Called Quest qui se respecte.

Share:
Written by Ludovic Mazarin
Rudeboy, In the rhythm of life.