Et ainsi apparu la Reine, toutes initiales dehors, vêtue de la décontraction stylisée de son époque: lunettes écrans jaunes, cheveux frisés lâchés, pull crop-top Fila, une chaine ostentatoire avec un médaillon de l’Afrique comme porte-bonheur, comme voix originelle.

Cette chanteuse de seulement vingt et un an arrivant tout droit de Manchester avec son métissage portugas /cap-verdien représente totalement celui de notre temps. Physique, mais aussi musical, partout le mélange traverse sa musique: Rap, trap, soul, jazz, néo soul, rnb. Diane Debrito de son vrai nom a assuré le show et n’a pas déçu son public parisien. Un spectacle qu’elle porte sur ses épaules frêles avec une telle énergie qui bouleverse. Son grain de voix est fort, le vivre en vrai est une expérience en soi. Elle nous emmène dans son monde joyeux, vingtenaire, sans prise de tête, boostée par les prods de son DJ fou qui gère ses demandes entre chaque chanson. Tout semble facile même si la Set List ne semble pas exister et qu’elle réagit aux demandes des chansons scandées par le public. Parce que ce dernier est totalement connaisseur de son univers qui n’existe sur les réseaux que depuis un an environ. La foule lance des idées, s’allie à elle. La reine s’arrête semble réfléchir, s’enferme quelques instants dans sa réflexion, s’approche de son Mc, discute à son oreille, change de son et démarre une nouvelle chanson reprise des les premières notes par la salle endiablée. On ne connait pas les ambiances des autres dates de sa tournée, mais il est sûr que la date parisienne restera marquée dans nos mémoires et dans la sienne tant la réception était forte. Ce qu’elle lance d’ailleurs dans son accent cockney, qu’elle est éblouie par les styles présents à cette soirée, ce melting pote qui représente bien notre ville, nous aussi nous sommes un sacre métissage. On a bien vu son visage ébahi de trouver plusieurs centaines d’amis réunis pour elle. Pour la fêter, elle, comme reine de notre génération.
Iamddb c’est un tempérament à la Lauryn Hill, se lançant dans des discours de Soeur – soudainement Ainee – frais, sincère, plein de coeur et d’empathie. Elle envoie des messages pour nous faire avancer, pour que chacun continue de croire en lui, en ses actions tout en voulant fumer de la weed et reprenant alors son âge dans la seconde.
Son immense manager caché dans l’arrière-salle qui donne sur les loges, n’est apparu qu’au moment de Ooh. Toutes l’équipe s’est rapprochée en même temps d’ailleurs. Et l’on pouvait sentir qu’ils venaient vérifier l’audace et l’authenticité de son rap. Parce qu’une intensité nouvelle se présentait. Celle qui confirme que cette reine a un bon et long chemin devant elle. Et Sa team représente quelque chose pour elle, pour son avancée. Ses gros l’entourent et elle les remercie tellement chaleureusement que l on ne peut être que touche par sa gratitude.
Et c’est un remerciement par la scène. Se dire qu’à cet âge sa maitrise soit si forte et précise donne l’envie de la voir continuer d’évoluer tranquillement et sensiblement dans son monde.
Merci pour cette visite chère Reine, d’Angleterre et d’ailleurs.

Share: