Crédits : XXL

On avait envie d’y croire mais on n’était pas vraiment sûr, on avait des doutes, on se posait plein de questions qui nous paraissent aujourd’hui toutes obsolètes : Travi$ Scott est bien le dernier petit génie du rap américain. Kanye West a encore une fois eu le nez creux en intégrant le jeune producteur / rappeur dans son écurie G.O.O.D Music il y a quelques années déjà, et en le faisant participer à l’élaboration de son fameux Yeezus (2013).

L’ascension du gamin de Houston (né en 1992… !) est fulgurante : deux mixtapes en 2013 (Owl Pharaoh) et 2014 (Days Before Rodeo), des crédits de production auprès des artistes les plus côtés du moment – Kanye West donc, mais aussi Jay-Z, Drake et même Rihanna -, et surtout une flopée de tubes aux ambiances sombres, torturées et limite inquiétantes, à l’image de Mamacita.

Autant dire que son premier album Rodeo était très clairement attendu. Verdict ? La première livraison de Travi$ Scott est largement à la hauteur des attentes placées en lui. Et va même plus loin : le disque impressionne par sa cohérence et l’esthétique sombre et complexe qu’il impose, avec ses effets vocaux omniprésents, son ambiance lugubre et ses productions très travaillées.

Il faut dire que Travi$ sait s’entourer, avec côté production Metro Boomin aux manettes, mais aussi Mike Dean, Southside et Allan Ritter, et une liste toute aussi impressionnante pour les featurings : Juicy J, Young Thug, Future, Swae Lee (qu’il faudra définitivement suivre à l’avenir) et même ce puceau de Justin Bieber sont de la partie.

Si de nombreux morceaux se démarquent (I can tell, Antidote3500NightCrawler), le talent de Travi$ éclate pleinement sur Oh My Dis Side.

Le morceau se scinde en deux parties : la première, caverneuse et planante, est typique de l’univers de Travi$ Scott, avec sa voix éraillée et tourmentée par l’autotune, et une production toujours très intimidante, presque hypnotique. La seconde est plus apaisée, avec une tonalité plus douce qui rappelle le rap de la côte Ouest des Etats-Unis. Le plus doué des membres du groupe Migos, Quavo, vient prêter main forte et l’alchimie bien réelle entre les deux compères renforce la qualité de ce titre assez fou.

Et en plus, le mec est une bête de scène (voir plus bas) : on n’a pas fini d’entendre Travi$ Scott (paraîtrait même que le bandit sortirait avec Rihanna…). « Straight Up » !

Share: