[Les chroniques d'Octave] - Peut-on être heureux et célibataire ?

Si il y a une QUESTION, alors il y a un AVIS.
A retrouver tous les 15 jours en 2017

Peut-on être heureux et celibataire ?

 Vendredi, je prenais un verre dans un de ces innombrables bars à cocktails qui se sont propagés à Paris depuis maintenant 5 ans. A 14 euros la mixture composée d’alcools aux noms inconnus et imprononçables, il est vrai que je n’abusais pas du nombre. Belle initiative, j’ai ainsi pu écouter attentivement la délicieuse joute verbale entre mes amis Maxime et Bruno.

On a tous un Bruno et un Maxime autour de nous. Maxime, c’est l’éternel célibataire, le sale gosse attirant, pas méchant mais un peu immature. Bruno, c’est le maqué de toujours, 2 jours de célibat en 10 ans, bienveillant mais un peu trop prévisible.

A quelques jours de la Saint Valentin, le timing était parfait.

* Cette conversation a été froidement retranscrite dans son intégralité. Merci à Julie de l’avoir enregistrée. True story.

« Bruno – Mais… tu es heureux toi ???

– Maxime – Parce qu’on ne peut pas être célibataire et heureux ?

– Baaah… franchement ? On peut être célibataire et heureux ? Sincèrement…

– J’ai pas l’air heureux ?

– Tu te plains souvent quand même…

– Je me plains parce que lorsqu’on a des dîners le samedi il n’y a personne en face de moi et que je suis le seul à ramener de la vodka qui se vide en moins de deux, que lorsqu’on part en weekend je me retrouve toujours dans le dortoir ou la chambre la plus pétée, qu’en vacances, à l’heure de la sieste, personne ne veut jouer au ping-pong avec moi… c’est vrai que tout ça parfois me rend un peu triste

– Tu vois, tu fais le beau, mais au fond tu aimerais avoir une copine et être comme tout le monde

– C’est pas la question…

– Mais arrête! Ca te fait chier de passer pour un conformiste, le conformisme ça te fait flipper, je le comprends, mais tu as beau critiquer le couple à tout bout de champ, au fond tu aimerais en être avoue

– Au fond, comme tout le monde, j’ai été éduqué avec ces principes moraux qui nous expliquent que le couple est le seul chemin possible vers la réussite amoureuse. Le conte de fée, la jolie princesse, les nombreux enfants et tout le reste.

– Ils vécurent heureux et…

– Mais la vérité mec, et je te dis avec toute la tendresse du monde, c’est qu’aujourd’hui il n’y a aucun couple que j’envie réellement

– Ah

– Je ne sais pas, peut-être que je fais preuve de cynisme ou que c’est de l’auto-persuasion mais j’ai l’impression que le couple est… je sais pas… un modèle dépassé

– Tu es heureux car tu penses que les gens en couple sont malheureux et arriérés ???

– Je ne dis pas qu’ils sont malheureux, je dis juste qu’ils ne me donnent pas envie. J’ai l’impression qu’ils sont dans le compromis perpétuel, qu’à force de réfléchir à deux, ils oublient de penser seul. J’ai l’impression que le couple devient avec le temps un espèce de combat froid et silencieux pour affirmer un peu de soi, et où il n’y a pas de victoire possible étant donné que tu luttes contre celle ou celui que tu aimes.

– Et donc toi, dont la plus longue relation se compte en mois je rappelle, tu es soudain devenu un expert du couple ?

– Si, dans ce monde, il fallait être acteur de la chose pour se permettre de la juger, ça se saurait !

– Certes

– Non mais en vrai je ne renie pas le couple, je reste persuadé qu’il est vecteur de formidables moments d’émotions ou de plénitude. Et bien sur qu’au fond de moi je rêve de tomber sur LA FILLE qui me donnera envie de vivre en couple, d’avoir beaucoup d’enfants et tout et tout.

– On est d’acc….

– Mais en attendant que ce jour arrive, s’il arrive, j’en ai marre qu’on croit que le célibat est une maladie, qu’il est le résultat d’un problème, que si tu es seul c’est qu’il te manque quelque chose, j’en peux plus de l’idée de base qui prétend que le couple c’est la seule façon d’être heureux…

– Je ne suis pas sur que…

– Tu es en couple depuis 5 ans, je t’assure, tu ne te rends pas compte de la confiance qu’il faut parfois pour supporter les remarques ou ne serait-ce que les insinuations de ta famille, de tes amis ou de tes collègues. Et encore, je suis un garçon ! Je pense que c’est encore plus dur pour les filles avec le temps qui passe et les enfants qui poussent de partout autour d’elles ! Et le pire dans tout ça, c’est qu’à force de les entendre, on finit par croire qu’ils ont raison, que l’on a vraiment un problème, que l’on n’est pas assez bien, pas adapté… ET on passe à côté du truc.

– Du truc ?

– Le bonheur d’être célibataire

– Le bonheur ?

– Tu me demandais si je suis heureux seul. La réponse est oui, mille fois oui.

– Parce que comme ça tu peux enchaîner les filles !

– Et voilà ça recommence, si je suis célib, c’est parce que j’ai un problème avec ma libido

– Bah tu vas pas me dire que…

– Je préférerais faire l’amour à chaque fois avec une fille que j’aime, mais en attendant que ça arrive, si ça arrive, je ne vais pas me morfondre. Bien au contraire, je vais profiter de toutes les opportunités que le célibat m’offre, au lieu de me concentrer sur les côtés négatifs qu’on me balance à longueur de journée.

– Car à part baiser plein de meufs, il y a des côtés cool à être seul ?

– Je passe sur la liberté qui s’offre à toi sinon je vais finir par devenir cliché. Mais choisir le film, le menu, n’avoir de compte à rendre à personne, gérer son budget, son temps et ses envies, je t’assure que c’est formidable.

– Mouais. Les partager c’est cool aussi tu sais.

– Mais il ne faut pas croire qu’être célibataire c’est être seul en fait, qu’être célibataire c’est s’ennuyer. Bien au contraire. Etre célibataire c’est croire encore que tout reste possible, c’est la possibilité d’un espoir, c’est l’espoir d’une promesse, c’est la promesse de l’éternité.

– T’as pris combien de shots de tequila ?

– C’est sortir de sa zone de confort chaque weekend, c’est se dire que le meilleur est à venir, c’est se coucher chaque soir en ayant le droit de rêver avant de s’endormir

– Faut être célibataire pour ça ?

– Le célibat c’est le meilleur remède pour 2 choses…

– Le couple c’est le meilleur pour mille choses

– …Connaître ses limites et réussir à les dépasser

– Mais arrête ! Tu ne t’arrêtes pas de vivre des choses quand tu es en couple !

– Je n’ai pas dit ça ! Ce que je veux dire c’est que la vraie solitude c’est celle qui se partage, que le vrai manque c’est celui qui nait de la frustration, que la tristesse ce n’est rien face à la médiocrité.

– …

– Parce qu’on finit toujours par vaincre la tristesse

– …

– Alors que la médiocrité, on s’habitue à la médiocrité tu vois.

– Donc tu préfères être seul ?

– Je ne suis JAMAIS seul. Arrête avec ça. Je fais du théâtre, beaucoup de sport, tu peux pas me test sur les séries, hier j’ai pris un verre avec une avocate, demain je rencontre une comédienne, je découvre plein de gens différents, tout le temps, j’ai une vie sexuelle remplie, ce weekend je bosse sur un projet de t-shirt, dans 2 semaines je pars au ski avec 4 potes et ce soir, ce soir, je sors et je n’ai aucune idée de savoir si ma soirée va se terminer dans 1h, à 1h ou à 1h demain aprèm. Je ne sais pas. J’ai le luxe de ne pas savoir…

– Moi je SAIS que j’aime ma meuf, que je suis plus fort avec elle que sans.

– Et je le respecte ! C’est génial pour toi. Juste, en échange, peux-tu respecter que je ne veuille pas à tout prix être comme toi ? Limite moi j’ai fini par le comprendre et l’assumer, mais ce qui me rend vraiment triste, c’est de voir toutes ces filles et tous ces garçons au potentiel incroyable qui font de leur célibat un problème profond à tel point que la tristesse, le manque, la jalousie transpirent à chacun de leurs gestes. Et que ce manque de confiance, qui n’est que la conséquence de vos jugements finalement, de cette pression sociale, les empêche de s’épanouir, de s’ouvrir, de profiter, bref de devenir désirables… Et donc potentiellement de trouver quelqu’un !

– Mais je n’ai rien contre les celib arrête !

– Tu m’as bien posé cette question stupide « Peut-on être célibataire et heureux » non ?

– ….

– Bref. Tu fais quoi ce soir ?

– Bah…

– Faut que t’appelles ta meuf d’abord c’est ça ? »

Octave Perry

[…]

Retrouver Les Chroniques d’Octave sur Facebook en cliquant ici 

Share: