Dee Rees a de quoi sauver votre lundi soir ! Ne donnez aucune importance aux critiques de particuliers sur imb ou allocine, beaucoup de nazions tentent de troller ce film et leurs mauvaises critiques pullulent sur les internets.  Et oui le sujet de l’égalité est au cœur des débats mais aussi de l’actualité cinématographique.  Depuis  la première mondiale au festival de Sundance, la réalisatrice afro-américaine vit quelques choses d’extraordinaire  avec ce troisième film. Les spécialistes se battent pour faire le papier le plus élogieux sur le sujet et elle l’a bien mérité, ce film qui traite de destin pas réellement extraordinaire pour l’époque, est en lui réelement extraordinaire. On y voit différentes familles, blanches ou noires évoluer dans le Mississipi rural et ségrégationniste des années 40. Le tout avec une certaine beauté, une violence magnifiée et parfois de très belles nuances qui manquent cruellement dans ce type de récit.  Ces deux familles dont l’épiderme est différent tentent de cohabité et dépasser leurs propres démons dans une société de non-dits qui enferme tous ces personnages dans leurs abimes. Netflix a payé plus pour l’exploitation exclusive du film (12,5 millions de dollars) que le budget total du film, c’est dire à quel point la plateforme de streaming pense détenir un trésor.  Depuis le 17 novembre le film est disponible dans le monde entier, et il semble pour l’instant ne pas exploser de record de vues et c’est bien dommage.

Plutôt que vous racontez le film on vous invite à sauver votre lundi, à être choqué, impressionné, révolté par ce voyage dans le temps ou les anciens soldats se retrouvent parfois dans une Amérique qui ne les respecte pas, ne les comprend pas et n’a plus aucune bienveillance pour eux. Il est assez incroyable de réaliser que cette problématique est toujours dans l’air du temps, l’Amérique semble traîner des problèmes profonds depuis si longtemps qu’elle a fini par apprendre à vivre avec.
Ce n’est pas un film goodvibes, mais il donne ce sentiment étrange : il est nécessaire. Espérons pour lui qu’il suivra le destin de Moonlight qui en indépendant a eu l’oscar de meilleur film l’année dernière.

On vous invite à ne surtout pas regarder la bande annonce qui suit, qui va vous spoiler pas mal de moment.Regardez-le et faites nous confiance.

Share:
Written by Ludovic Mazarin
Rudeboy.