Il y a quelques semaines, on vous parlait d’un phénomène Instagram : Violente Viande. La bonne transition pour nous aujourd’hui c’est de vous parler d’Amours Solitaires, compte incontournable du réseau en question. Pourquoi ? Parce qu’il remet lui aussi au goût du jour les bons mots. Ceux qui séduisent, qui excitent et surtout, ceux qui nous font tomber amoureux. Rencontre…

La Frasque – On voudrait pas détruire le mythe à la sauce Gossip Girl, mais qui se cache derrière Amours Solitaires ?

Amours Solitaires  – Je m’appelle Morgane et j’ai 27 ans. Je suis une passionnée de littérature, j’ai d’ailleurs travaillé au sein de la direction éditoriale de la maison d’édition DesLettres durant 4 ans. Une passionnée de littérature, mais aussi comme vous l’aurez compris, d’amour, et encore plus de mots d’amour :)

La Frasque – Comme toute histoire d’amour, comment cette aventure instagram a commencé ? Choisir Instagram comme plateforme c’était une évidence pour toi ?

Amours Solitaires  – Elle a commencé de manière très spontanée, presque sur un coup de tête. C’était une époque où je recevais et écrivais des jolis messages d’amour, de ceux qu’il serait dommage de perdre. Et j’ai eu comme une envie de les partager à d’autres, de manière anonyme. J’ai donc lancé sans trop réfléchir Amours solitaires sur Instagram. Pourquoi Instagram ? Car ça m’intéressait de travestir la plateforme entièrement dédiée à l’image en n’y publiant que des mots. Un beau pied de nez non ? Rapidement, je me suis rendue compte que ce projet défendait des idées qui étaient enfouies au fond de moi. Il permettait de contredire ce que la presse et les médias répétaient sans cesse : que la lettre avait disparu, que plus personne ne savait écrire, que l’image avait complètement remplacé le mot et que la technologie nous aliénait. Mais il me permettait aussi d’oeuvrer pour un regain de légitimité du sentiment amoureux en le mettant sur le devant de la scène.

.
 

Go voir la suite sur le compte Amours Solitaires, tu y trouveras peut être une de tes conversations qui sait ?

La Frasque – Tu mentionnes souvent le mouvement de libération de la parole que l’on a vu se développer cette année. Selon toi, dévoiler ces morceaux d’intimité qu’est ce que ça peut apporter à notre société ?

Amours Solitaires  – Cette année on a beaucoup entendu l’expression de « libération de la parole », utilisée pour dénoncer des actes horribles. Je me suis dit qu’il n’y avait pas qu’une parole à libérer concernant les actes négatifs, mais aussi concernant les émotions positives qui sont trop souvent tues dans le cercle intime. Amours solitaires essaie d’aider les gens à lutter contre la timidité et la pudeur en les poussant à s’exprimer, sans que cela passe pour de la fragilité. Le projet essaie vraiment de montrer que la sensibilité est une force et que l’on a besoin de poser des mots sur ce que l’on ressent. C’est tellement important. Je pense que nous arrivons dans une ère où l’on a besoin de devenir plus humains, en  ne faisant plus des attraits tels que l’émotivité et la sensibilité des tares ou des faiblesses. Il y a tant de problèmes qui pourraient être évités si seulement nous arrivions à nous exprimer sans honte.

La Frasque – Tu penses que les déclarations 2.0 ont pu aider, un sexe plus qu’un autre, à se desinhiber niveau sentiments ?

Amours Solitaires – Je pense que la technologie est clairement un outil libérateur de la parole. On ne s’est jamais autant écrit qu’aujourd’hui ! Ce que j’essaie de faire avec Amours solitaires, c’est remettre à égalité les deux sexes face à l’expression intime. C’est autant pousser les hommes à exprimer leur amour, à s’autoriser à être romantiques, qu’à motiver les femmes à poser des mots sur leur désir, à être sauvages et parfois mêmes crues

La Frasque – Comment opères-tu la modération du contenu que l’on t’envoie ? Y a t-il des critères que tu mets en place afin de sélectionner ou non un message ?
Amours Solitaires – C’est une question intéressante car finalement ma sélection reste subjective. J’essaie tout de même de poser une distance, par rapport à mon vécu personnel, pour essayer de faire des choix proprement éditoriaux. Le critère qui compte le plus est l’universalité : je choisis des messages pour lesquels nous n’avons pas besoin d’avoir de contexte, des messages où tout le monde peut facilement s’identifier. Je favorise aussi les messages qui présentent une émotion forte, qui font sourire, excitent, émeuvent, retournent complètement. Il faut que quelque chose se passe en quelques lignes seulement. Le niveau de la langue ensuite m’importe peu, je peux très bien publier des messages très bien écrits, très lyriques, comme des messages beaucoup plus simples : « tu vas faire un bordel dans mon coeur » par exemple. Ce qui compte, c’est l’efficacité.

En allant sur le compte Amours Solitaires, tu pourrais trouver quelques perles à réutiliser lors de tes prochaines conversations. Ça fera mouche, chez La Frasque on en est sûrs !

La Frasque – Est ce qu’on pourrait dire que les messages en tout genre ( sms, messenger, whatsapp…) ont donné à nouveau aux gens l’envie de communiquer de manière romantique ? Où est-ce simplement le prélude du « game » pré-coït/relation ? Une manière d’approche somme toute  ? 

Amours Solitaires – J’ai vraiment l’impression que l’on entre dans une nouvelle période où le romantisme est valorisé et mis sur le devant de la scène, et c’est tant mieux ! Je ne pense pas qu’il soit simplement un prélude servant à de la séduction, au contraire, je pense qu’il s’installe désormais sur toute la durée d’une relation.

La Frasque – « Solitaires », parce que tu penses que souvent ce sont des bouteilles jetées à la mer ?

Amours Solitaires – De plus en plus je me dis que je n’aurais pas dû appeler le projet ainsi, car aujourd’hui, la communauté est tellement présente et impliquée que nous sommes tout sauf solitaires. Mais à la base, j’avais utilisé cet adjectif car on est toujours seul derrière son écran lorsque l’on envoie des messages d’amour. Ça n’allait pas plus loin que ça.

La Frasque – Les conversations par messages sont-elles des sortes de relations épistolaires 2.0 ? Cette folle envie de prose, de bons mots, est-ce que ça ne sonnerait pas le retour à la poésie et/ou littérature romantique ? Même si parfois le contenu est coquin, on sent un vrai travail avec les mots et la langue française afin d’essayer avec pudeur de faire passer les messages. Qu’en penses-tu ?

Amours Solitaires – Je pense ABSOLUMENT et sans limite que les SMS sont des relations épistolaires 2.0. C’est le renouveau du genre épistolaire qui a évolué avec les nouveaux supports que la technologie nous offre. Nous vivons un tournant littéraire qui permet une nouvelle valorisation de la langue française qui n’est pas élitiste mais populaire, et qui ne perd pourtant pas en qualité.

La Frasque – Tu prépares actuellement un recueil de tes posts. Est-ce que tu as d’autres ambitions concernant ce projet ?

Amours Solitaires – Alors ce n’est pas un recueil, mais un roman, une fiction, uniquement constituée de captures d’écran, sans aucune narration si ce n’est des dates, des heures et des chapitres. Au fil du temps, j’ai vu se tisser des liens entre des messages qui n’étaient pas écrits pour se répondre, comme si les textos que je recevais étaient les pièces d’un puzzle pouvant s’agencer pour former un tout. J’ai sélectionné deux cent soixante dix huit d’entre eux pour composer ce livre. Il aurait pu y avoir des milliers d’histoires d’amour différentes à partir de cette belle matière. J’en ai choisi une pour commencer :)

Merci à toi Chère Amours Solitaires, on continuera de te lire encore et encore ! 
Share: