Tahiti 80 en concert au Badaboum ? Cela sonne comme une évidence, tant l’atmosphère chaleureuse que dégage ce lieu incontournable du 11ème arrondissement parisien semble s’accorder à merveille à la pop chaude et lumineuse du groupe originaire de Rouen. Venus jouer l’intégralité de leur premier album Puzzle pour mieux fêter 20 ans de carrière, la soirée n’a pas manqué d’émotion. On y était et on vous raconte.
Tahiti-80-badaboum

Le groupe arrive sur scène en terrain conquis, face à un public de fans mêlant plusieurs générations et qui trépignait d’impatience. Tahiti 80 affichant nonchalamment une longévité impressionnante, on n’est pas surpris de retrouver dans la salle à la fois des trentenaires sages et moustachus que viennent bousculer des minettes de 20 ans souhaitant à tout prix se rapprocher des musiciens.

Le concert démarre donc tout en maîtrise au son de Yellow butterfly, le groupe alliant avec brio une vraie décontraction de vieux-loubards-à-qui-on-ne-la-fait-pas à une énergie contagieuse et enthousiasmante. Les titres s’enchaînent très rapidement, avec quelques moments forts et clés : le tube Heartbeat qui, bien sûr, fait danser tout le monde, véritable passerelle entre les âges, mais aussi Isaac avec ses cris de guitare lancinants et le bel hommage au chanteur des Kinks Mr Davies.

Tahiti-80

En cet hiver froid et pluvieux, la musique solaire des Rouennais réchauffe littéralement (normal pour un groupe nommé Tahiti 80), avec ses mélodies enjouées et parfaitement calibrées. On en ressort un vrai sourire aux lèvres et heureux d’avoir pu assister à la célébration du premier album d’un groupe majeur de la musique française depuis de nombreuses années maintenant.

Ecrit avec Laurent Mazarin, photos par Shaï Mallet.

Share: