Encore méconnus du grand public, les deux artistes britanniques qui composent le duo HONNE ne devraient pas tarder à faire parler d’eux. Nous sommes allés découvrir leur premier album, le 5 novembre dernier au Badaboum.

Les premiers samedis d’hiver sont bien souvent les plus compliqués ! Il nous aura fallu une bonne dose de curiosité pour ne pas céder à la démotivation chronique et se rendre au Badaboum découvrir le groupe Honne (+ James Hersey en première partie) de passage en Paris. Ce nouveau concert, produit par Super, s’annonçait délicieux.

Dès l’entrée dans la salle, une certaine chaleur se dégage du public et vient contraster avec le froid piquant de l’extérieur.

21 heures, la première partie démarre et James Hersey, chanteur autrichien encore peu connu dans l’héxagone, débute son répertoire. Après quelques premières notes, on se surprend à avoir déjà entendu ses titres repris par de nombreux DJ et entendus sur toutes les mixtapes estivales. Cependant, en live il y a quelque chose de différent, de beaucoup plus doux et appréciable qu’on ne décèle pas dans les différents remix qui circulent sur le net. Accompagné d’un bassiste et d’un batteur, il appose sa voix sur des accords simples, mais au combien efficaces. L’ensemble du public est conquis, étonné et emporté par ses mélodies qu’il connait finalement déjà.


22 heures, c’est au tour de Honne de faire son entrée face à une salle comble et enthousiaste majoritairement composée d’étudiants étrangers. Le groupe, qui a sorti 3 EP depuis 2014, est venu défendre avec succès son premier album Warm on a cold night sorti en juillet dernier. Signé sous le label Super Recordings habitué à faire danser les lieux, Honne met très vite tout le monde dans l’ambiance avec une soul/pop moderne bien léchée. Les textes plus que libérés (sans pour autant être sexistes) sont repris par les nombreuses groupies féminines présentes dans la salle, fredonnant en choeur les différents titres avec une légère émotion visible au coin de l’oeil.

Honne, de leurs vrais noms Andy Clutterbuck et James Hatcher, enchaine les succès en passant par Someone That Loves You, Good Togheter et bien d’autres. Leur prestation monte en régime au fur et à mesure de la soirée, certainement galvanisée par une salle comble qu’ils n’attendaient pas forcément lors de leur passage à Paris.

Découvrez la très bonne programmation du Badaboum pour le mois de novembre.
Photos by Liam McNeilly

Share:
Written by Anatole Persuy
Demain rêve général