Live Report : Stensy à La Boule Noire

Live Report : Stensy à La Boule Noire

Summer Love à La Boule Noire

La Boule Noire est une salle intime qui s'imprègne vite de l'énergie des artistes qu'elle accueille. Le 9 mai, le New Yorkais Riz la vie est venu poser le décor avant Stensy : on est à la soirée d'adieux d'un Summer Camp américain.

De sa voix légèrement rocailleuse, Riz pose ses lyrics nonchalamment émotives sur des gros riffs de guitare électrique avec un look inspiré des lives de Woodstock qu'il a vus à la télé. Et honnêtement, il y met tellement d'énergie qu'on est transportés dans son univers. Très vite, le public, qui semble le découvrir pour la première fois, s'identifie à lui et le rejoint. Pendant un chanceux moment, on a pu connaître la douce amertume de la fin d'un été fait de barbecues et de romances loin des suburbs de la East Coast.

Stensy : une belle performance

Stensy arrive ensuite devant une salle qui n'est certes pas complète, mais dont le public n'est vraiment pas là par hasard. Sa fanbase est encore assez homogène et partage surtout un point commun : la maîtrise du répertoire de celui qu'ils sont venus voir. Stensy est donc confiant lorsqu'il déballe des morceaux qui font écho, comme T-Shirt Blanc ou Juste un peu. Il en profite même pour nous lâcher une exclu qui tournera certainement cet été.

Somme toute, c'était un concert agréable par sa cohérence, intelligemment pensé pour un public assez jeune qui grandira probablement avec les chanteurs en présence.

Theodore Cohen,