"Se mueren las palmas", le projet musical et transgénérationnel de la famille Palma !

Il fait particulièrement froid ce matin non ? Du coup, on s'est dit qu'on allait te faire découvrir une pépite musicale afin de réchauffer ton petit coeur tout frileux.

 

Marino Palma est un jeune et talentueux musicien qui vit sa passion du côté de Lausanne (Suisse). Pianiste depuis son plus jeune âge, il mène de nombreux projets musicaux en même temps, à commencer par son groupe Erkalium qu'il a monté il y a maintenant 2 ans. Mais le dernier projet en date, c’est cette composition latine écrite par son papy qu’il a totalement ré-arrangé et joué en compagnie d’une quinzaine de musiciens.

« Se mueren las palmas », c’est une musique du chanteur et guitariste colombien Otto Palma, son grand-père. Mais c’est également une chanson écrite en hommage à « Tumaco », sa ville natale en Colombie qui borde l'océan Pacifique. Marino a donc décidé de la remettre au goût du jour dans le but de mettre à l'honneur la carrière de son grand-père. Il l'a donc logiquement invité à participer au live de cette chanson. Mais pour en faire un projet encore plus symbolique qu'il ne l'est déjà, il a également convié ses jeunes cousines Giulia et Paola à chanter, ainsi que son père Otto Palma Jr au bombo, une percussion colombienne traditionnelle.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=ujVLyumpHE8]

À ça, vous ajoutez des cuivres, un violoncelliste, des guitaristes, des percussionnistes, un bassiste... et vous avez un cocktail latino et smoothy totalement réussi. À noter que ce live réunit donc les 3 dernières générations de la famille Palma (Grand-père > Père > Fils), ce qui rajoute encore plus de frénésie à cet arrangement déjà remarquable.

D'ailleurs, Marino jouera avec son groupe Erkalium le 10 novembre au Glazart (75019 - Paris) pour une soirée "House of jazz" qui s'annonce bouillante.

Frèrot, je t'aime.

Poète Zinda

Yvan Palma,