CINEMA - ROMA : analyse du grand favori aux Oscars

CINEMA - ROMA : analyse du grand favori aux Oscars

Pour son huitième film, le cinéaste mexicain Alfonso Cuarón nous livre encore une fois, un nouveau chef-d'œuvre. On fait la lumière sur ce très beau film en noir et blanc, grand favori des Oscars.

45 ans plus tard, Alfonso Cuarón nous décrit le foyer dans lequel il a grandi. L’action se déroule dans la petite ville de Roma au début des années 1970. Ce film fait la chronique d'une année tumultueuse dans la vie d'une famille de la classe moyenne à Mexico. A travers ces plans en noir et blanc, le cinéaste ressuscite un pan de son enfance mexicaine.

Cuarón choisi de nous replonger dans son monde intimiste afin de lui donner du sens. C’est avec un regard d’adulte, que le cinéaste tente de répondre à des questions que chaque enfant se pose. Le héros principal ainsi ne se veut pas lui étant enfant mais Cléo, une bonne. Cette nourrice qui l'a élevé. L'action se déroule principalement dans la maison bourgeoise dans lequel a grandi le cinéaste. Cleo tombe enceinte, le mec qui l’a mise en cloque prend la poudre d’escampette. A cet instant, Cuarón s'interroge sur qui était cette personne. A quoi pensait-elle lorsqu'elle étendait le linge ? A quoi ressemblait sa vie quand elle n'était pas là à ramasser les crottes du chien ? Qui était-elle ? Tant de questions auxquelles le cinéaste tente de répondre à travers son regard d'adulte.

Notre verdict :

Magnifique et vertigineux : Roma est sans aucun doute l’œuvre magistrale d’un géant du cinéma contemporain. Les images sublimes filmées en noir et blanc participent à l'émotion et à la nostalgie de ce film. Le cinéaste choisit de mettre en avant les femmes de l'ombre, qui sont invisibles aux yeux des bourgeois. Celles qui s'occupent de leurs enfants, que les aiment, les chérissent. Mais surtout, il veut filmer ce qu’il ne pouvait pas comprendre alors n'étant qu'un enfant. Ce film nous fait voyager dans le temps. Une véritable aventure d'images toutes plus belles, plus sanglantes les unes que les autres.

Le film a largement mérité le Golden Globes du meilleur film étranger et celui du meilleur réalisateur.

Roma nous éblouit, fascine, émeut dans la plus grande simplicité. En un mot : c'est un chef d'oeuvre qui mériterait amplement l'oscar du meilleur film.

Anne-Charlotte Lacroix,