le PSG champion de France : Le conseil de classe

le PSG champion de France : Le conseil de classe

En concédant le nul à Toulouse dimanche, Lille a sacré le Paris Saint-Germain. Pour fêter ça, le PSG s'est imposé face à Monaco dans la soirée (3-1). C'est le 8e titre de champion de France pour le club de la capitale. L’occasion - avant même la fin de la saison - de faire le compte-rendu du conseil de classe des joueurs. Certains méritent les honneurs. D’autres, plus en difficulté, vont devoir se ressaisir la saison prochaine. Petit tour d'horizon.  

 

Félicitations

Angel Di Maria : Après plusieurs années à bosser un trimestre sur trois, Angel a enfin pris la peine d’exploiter tout son potentiel durant toute l’année scolaire. Résultat, Di Maria a réalisé sa meilleure saison en Ligue 1 depuis son arrivée dans la capitale. (9 buts, 10 passes décisives). Décisif donc, altruiste aussi, l’Argentin est même devenu l’un des joueurs-clés de Thomas Tuchel. On ne lui en veut même plus de faire des "coeurs avec les doigts".

Kylian Mbappé : Le génie qui a des facilités évidentes et qui le sait. Fait la tête lorsqu’il obtient « seulement » 17 mais fini – sans grande surprise - par avoir la mention "Très Bien" au Bac. Kyky a marché sur la Ligue 1 cette saison. Meilleur buteur du championnat (30 buts), l’international français continue d’effacer les records de précocité. Kylian, c'est le mec de 6ème qui se fait respecter par les "grands" du collège. Mais attention, ne lui parlez surtout pas de son âge !  « Le Bac, la mention, c’est une bonne chose. Mais... c’est seulement le début. Il ne faut pas s’enflammer ! Maintenant, vous savez, il faut penser à la rentrée et aux études supérieures. » (à lire avec la voix de Kylian bien évidemment).

 

Compliments 

Thiago Silva : Le délégué de classe, bosseur, toujours au premier rang et qui sait que l’année va se dérouler sans encombre. A 34 ans, Thiago Silva a encore été l’un des artisans du titre parisien. "O Monstro" a passé la saison à terroriser les plus petits du collège. Et personne ne lui en tiendra rigueur. 

Neymar Jr : L’élève surdoué qui fait des cours par correspondance six mois dans l’année mais qui reste le chouchou des profs. La raison ? Le peu de temps où il est là, il met tout le monde d’accord et survole les exams. Frustrant au final. On aimerait le voir un peu plus en cours la saison prochaine. Même si c’est trop facile pour lui. 

Encouragements 

Juan Bernat : Le petit Juan a rejoint ses nouveaux coéquipiers sur la pointe des pieds à la rentrée. Après un temps d’adaptation et des premières prestations timides, l’Espagnol s’est libéré et est devenu indiscutable à son poste. Sérieux et appliqué, "Jean-Bernard" a validé haut la main son année ERASMUS. La vraie bonne surprise côté parisien cette saison.

Marquinhos : Le Brésilien est à l’aise dans plusieurs matières et il l’a prouvé cette saison. En défense centrale ou au milieu de terrain, Marqui a été irréprochable. Il n’a pas rechigné – lorsqu’il le fallait - à faire le travail pour deux ou trois camarades lors des travaux en groupe. Le tout avec le sourire. Un comportement qui a valu au plus marocain des Brésiliens de devenir l'un des chouchous de Thomas Tuchel cette saison. Dans un secteur décimé, sa polyvalence a rendu de grands services au PSG en Ligue 1. "Marqui", c'est le pote qu'on aimerait tous avoir à l'école.

 

Peut mieux faire :

Edison Cavani : Difficile de reprocher quelque chose au meilleur buteur de l’histoire du club. C’est l’élève modèle par excellence. Irréprochable sur tous les plans, on aimerait juste qu’il prenne un peu plus part à la vie de groupe. A la récré, c’est le mec discret qui va continuer à réviser le prochain contrôle alors que ses petits camarades pensent déjà à sécher le prochain cours. On t’aime quand même Edi.

Julian Draxler : Typiquement l’élève frustrant pour tous les professeurs. Doué dans toutes les disciples, rigoureux, à l’écoute, mais qui se contente d’avoir la moyenne alors qu’il pourrait être l’un des meilleurs éléments. Ça suffit pour la Ligue 1 mais faudra se bouger un peu plus lors des grandes échéances. Il aura quand même fait plaisir à tous les supporters parisiens avec sa joie au Vélodrome après son but contre Marseille. "Deutsche Qualität".

  

Avertissement de conduite :

Thomas Meunier : C’est bien beau d’être à l’aise à l’oral et de faire le malin devant les profs mais encore faut-il être capable d’assumer derrière lors des examens. Et cette saison, Thomas Meunier s’est plus fait remarquer pour ses déclarations que sur le terrain. En concurrence avec Dani Alves, le Belge n’a jamais vraiment prouvé qu’il mérite la place de titulaire qu’il convoite tant. Au boulot !

Marco Verratti : C'est avec les joueurs les plus talentueux qu'on est le plus exigeant. Il en va de même pour les étudiants. On ne pardonne donc pas grand-chose à Marco Verratti. Dur, mais quand on voit à quel point le PSG est dépendant des performances du "petit hibou", on est en droit d'attendre qu'il change son hygiène de vie pour s'épargner des blessures à répétition. Le gosse qui fout la pagaille en cours quand le prof a le dos tourné, c’est bien Marco Verratti. En plus, il se permet de sortir faire la bringue deux jours avant les exams. D’autant plus énervant qu’il réussit généralement haut la main ce dernier. Espérons que cet avertissement lui serve de leçon. 

Redoublement envisagé :

Eric Maxim Choupo-Moting : Comment en vouloir à un élève en difficulté qui malgré ses mauvaises notes donne le maximum pour essayer de progresser ? C’est le cas de l'international camerounais cette saison. Malgré son envie de bien faire et sa bonne humeur constante, la marche est un peu trop haute pour lui. Aimé de tous ses camardes, qui n’ont pas cessé de l’aider au cours de la saison, force est de constater que le redoublement – ou le changement d’établissement – est à prévoir. 

Exclusion définitive :

Adrien Rabiot : En délicatesse avec le directeur, le CPE et même le surveillant - et après de nombreux écarts de conduite - Adrien Rabiot s’est forgé au fil du temps l’image de l’élève rebelle (pour ne pas dire insupportable) du bahut. Ne parlons même pas des houleuses réunions parents - professeurs. Après quelques passages par le conseil de discipline (et des exclusions temporaires), le jeune milieu de terrain a atteint le point de non retour cette saison. Il quittera son club formateur cet été. Un beau gâchis. Seule bonne nouvelle, pas besoin de passer par Parcoursup. Maman Rabiot aura l'embarras du choix pour trouver un nouveau point de chute à son fiston.  

La petite fête des CHAMPI8NS

Hicham Barrouk,