Exposition : Rocé au Point Éphémère

Exposition : Rocé au Point Éphémère

Rocé & Hors Cadres présentent : 
Disques en lutte, ce que les pochettes nous disent : Par les damné.e.s de la terre
au point éphémère jusqu'au 10 mai.

Voir les luttes des années 60 aux années 70 par le témoignage des pochettes de disques, c’est questionner l’histoire sous l’angle inédit de ces photos, illustrations et textes. Les mouvements de résistances utilisaient le disque et sa pochette comme outil de tract afin d’interpeller et même financer des mouvements sociaux, des grèves dans les usines, des mobilisations paysannes, des luttes féministes, des luttes des immigrations et des décolonisations. Les pochettes sélectionnées ont « dit » ces collectifs, organisations, mouvements d’indépendance ou d’autonomie. Souvent le recto illustre la lutte et le verso l’explique avec un texte.

Ces protestations d’hier ne sont plus que des murmures aujourd’hui, pourtant ils portaient des espoirs, des fraternités, des objectifs, des projets de société, aux illustrations souvent expressives et généreuses. En provenance du monde entier et surtout d’Afrique, d’Amérique du Sud ou d’Asie – parfois imprimées par des pays frères en soutien anti-impérialiste du pays en lutte – ces pochettes permettent aussi de déconstruire la vision universaliste des émancipations.

Ils ont essayé de recréer cette sorte de big-bang où les luttes s’étirent en articulant des ponts d’humanité, des ramifications entre oppressions communes et objectifs communs.

Rocé ? 

Rocé a sorti 4 albums de rap français entre 2002 et 2013. Connu pour son écriture recherchée, il est aussi apprécié pour ses collaborations surprenantes, du free jazz au rock progressif. Un fervent défenseur d’un rap pur et dur, son écriture soignée et soutenue accompagne une forme brute et engagée.
En 2018 il propose une compilation "Par les damné.e.s de la terre - des voix de lutte 1969-1988", c'est un recueil de morceaux retrouvés, engagés et en français, clamés par des artistes des luttes ouvrières et des décolonisations. 

Une compile de 24 titres rares enregistrés de 1969 à 1988, afin de transmettre aux jeunes générations un panorama de chansons ouvrières, interprétées en français par des artistes issus des anciennes colonies. 

Inutile de chercher dans ce recueil le morceau « exotique et funky », extrait du folklore destiné à la métropole. Rythmes et textes sont vêtus de leur propre « blues » dur et sincère. La langue française réunit des régions du monde qui portent des fardeaux communs. Géopolitique et sentiments se mêlent. Les paroles des anciens résonnent jusque dans les oreilles des enfants d’aujourd’hui, ceux des diasporas. Un bon nombre des artistes présent.e.s dans ce recueil n’a pas eu la chance de croiser son public à l’époque, je pense que le contexte actuel des migrations et des questionnements identitaires donnera une résonance toute particulière à ces textes et à ces musiques.

"Je fais partie de cette génération qui a vu naître le rap français, et avec lui l’énorme engouement pour cette musique des enfants de la deuxième et troisième génération d’immigrés. J’ai voulu creuser au-delà du rap, fouiller les artistes de la langue française qui véhiculent la poésie de l’urgence, la poésie à fleur de peau, engagée malgré elle parce que le contexte ne lui donne pas le choix. La poésie des « damné.e.s de la terre ». Dans l’ombre des chanteurs à texte médiatisés existent des femmes et des hommes devenus artistes juste le temps d’un disque."

Ce projet, musical et de patrimoine, répond à un besoin : (re)donner la voix aux nouvelles générations qui évoluent en France avec une absence d’identification, un oubli de l’histoire de leurs parents dans le paysage politique et culturel qu’elles traversent en grandissant. Il écrit une autre histoire de la musique en français. A la jonction des luttes de libération des pays d’origines, des luttes ouvrières, des exils, il cristallise une époque où les luttes bâtissaient des fraternités, des affirmations, de la dignité, des liens entre les peuples opprimés et des convergences que l’Histoire des livres scolaires ne dit pas. Il est important à mes yeux de transmettre ces moments de tous les possibles afin d’en imprégner la morosité dans laquelle grandissent les nouvelles générations.

disc_par_les_damnees_de_la_terre

INFOS PRATIQUES

Event —> Facebook.

POINT ÉPHÉMÈRE
200 Quai de Valmy • 75010 Paris

Accès
Métro Jaurès (lignes 5, 2 et 7 bis) • Louis Blanc (ligne 7)
Bus 26 /46 / 48

Ludovic Mazarin,