Exposition - Picasso et la guerre

Exposition - Picasso et la guerre

Les conflits armés ont ponctué l’existence de celui qui, Espagnol résidant en France de 1901 à son décès en 1973, n’a paradoxalement jamais participé activement à une guerre. Libéré de l’obligation de service militaire et jamais engagé en tant que soldat dans un conflit, l’artiste a vécu les guerres du XXe siècle en tant que civil.

Picasso a sans cesse affirmé que la création était son « journal », un journal personnel et secret qui relève de l'intimité. Au cours de ce XXe siècle marqué par les deux conflits mondiaux et le totalitarisme, il y aborde le tragique contemporain et la guerre. Si les motifs guerriers sont présents dans les œuvres de jeunesse de Picasso, la Première Guerre mondiale, qui débute alors qu’il est âgé de 33 ans, est très peu présente dans son œuvre, même si elle touche ses plus proches amis comme Apollinaire, Cocteau ou Braque partis au front.

La guerre d’Espagne (1936-1939) marque particulièrement l’artiste et la toile monumentale « Guernica », peinte à la suite du bombardement de la ville, constitue une œuvre emblématique.

L’exposition suit à la fois une progression chronologique et chrono-thématique. Les œuvres de Picasso et ses archives personnelles, dans toute leur diversité, dialoguent avec un ensemble de pièces contextuelles et de documents (articles de presse, photographies, objets) évoquant la réalité et les modes de diffusion des conflits contemporains de sa production.

Elle explore les différentes manières dont la guerre nourrit et influence l’œuvre de Picasso, tout au long de son parcours artistique. Repère connu de tous dans la production de l’artiste, Guernica ouvre le parcours, à travers une reproduction à l'échelle 1 de l'œuvre et en constitue le point de bascule, puisqu’elle marque le début de l’engagement public de l’artiste.

Une exposition organisée par le musée de l’Armée et le musée national Picasso-Paris. A découvrir jusqu'au 28 juillet prochain. 

Hicham Barrouk,