Palimpseste(s) : l'exposition sous forme de mixtape de Stéphanie Macaigne

Palimpseste(s) : l'exposition sous forme de mixtape de Stéphanie Macaigne

Instagram regorge d’artistes plus créatifs et talentueux les uns que les autres. Cette plateforme est devenue une véritable galerie d’art aux couloirs infinis, au sein de laquelle certains parviennent à tire leur épingle du jeu.

Des pochettes d'album réinterprétées en peinture

C’est le cas de Stéphanie Macaigne qui, après avoir publié plus de 100 peintures en quelques mois, a su attirer plus de 19.000 followers. Seule une chanceuse partie d’entre eux pourra contempler les œuvres originales dans la vie réelle le 28 juin, lors de son exposition au District B.

Dès l’annonce, nous nous étions déjà empressés de réserver nos places sur Eventbrite ; mais l’excitation ne cesse de monter. En effet, l’artiste a su prouver qu’elle maîtrise aussi l’art du teasing et on adore ça.

Un teasing digne de Damso

Vraisemblablement, il ne s’agit pas d’une exposition comme les autres. Montrant des photos d’elle en studio et d’autres dans ce qui semble être le décor d’un clip de rap, la curiosité de sa communauté s’est mise à pétiller. Elle finit par publier un échange qu’elle a eu par DM avec l’un de ses abonnés, qui l’a poussée à cracher le morceau. Et voilà qu’on se sent comme lorsque notre rappeur préféré annonce la date de sortie de son prochain projet.

La première exposition sous forme de Mixtape

L’exposition, qui porte le nom de Palimpseste(s), sera construite comme une mixtape. Elle suivra un chemin tracé par 7 titres métaphoriques : chacun d’entre eux sera formé par un ensemble cohérent de tableaux. L’un d’entre eux sera même accompagné d’un véritable clip dans lequel, paraît-il, elle peint la cover du dernier A$AP Rocky, rien que ça.

Un concept aussi fort qu'énigmatique

Tout cela reste si énigmatique qu’on croirait déchiffrer la promo d’un album de Dinos produit par Banksy. Alors on a fait nos recherches. Un palimpseste, c’est un parchemin dont on a effacé le contenu en grattant afin de pouvoir réécrire dessus. C’était une pratique courante au Moyen-Âge. Selon l’artiste, le titre s’est imposé comme une évidence car son œuvre consiste à réinterpréter des œuvres musicales et picturales existantes. D’où le format originale de cette exposition, qui vise à pousser au plus loin le parallèle entre musique et peinture.

Pas question de manquer cette release party unique qui s’annonce légendaire. Visiblement, on n’aura pas deux fois l’occasion d’écouter un DJ set de Shkyd en trinquant devant une peinture d’Astroworld et de Testing.

Infos pratiques :

Vendredi 28 Juin – de 19h à Minuit (date unique)

Au District B – 19 Place des Vins de France, 75012

Inscriptions sur Eventbrite

Evénement sur Facebook

Manifesto réalisé par l'équipe NewTone et des surprises à découvrir sur place...

Theodore Cohen,