Vasarely joue avec nos yeux au Centre Pompidou

Vasarely joue avec nos yeux au Centre Pompidou

La première rétrospective de l'inventeur de l’Op Art se déroule actuellement au Centre Pompidou jusqu’au 6 mai 2019. Une exposition qui vous mettra la tête à l’envers, garanti.

Un peu tombé dans l'oubli, Vasarely signe son grand retour avec cette rétrospective qui retrace chronologiquement le parcours de l'artiste plasticien hongrois. L’exposition lève le voile sur les grandes étapes de la vie de l’artiste : de son passage à l’école du Bauhaus jusqu’à la création de l’art optique. Le Centre Pompidou faire revivre cet artiste issu de la 4ème dimension.

L’exposition est faite de manière à ce que l’on voit l’évolution de l’œuvre de Vasarely. Partant du noir et blanc, on finit par une explosion de couleurs.

C'est dans les années 30 que l'artiste s'installe à Paris, après avoir étudié à l'école du Bauhaus. Il y travaille en tant que graphiste dans des agences de publicité à l'instar d'Havas. On retrouve ainsi beaucoup de lignes droites et de diagonales au tout début de ses années.

Le logo de Renault c’est lui !

En 1972, Vasarely, aidé de son fils Yavaral également plasticien, va réaliser le logo de la fameuse marque de voiture. Il sera également à l’origine du logo de la FNAC.

Inspiré par les plus grands, Mondrian, Kandinsky etc., Vasarely va créer son propre modèle d’art abstrait géométrique. On retrouve alors des dynamiques dans chacun de ses tableaux. L’artiste va jouer avec les vides et les pleins. Les années 70 signent le début de l’art optique. Vasarely s’amuse avec les couleurs, les formes, créant un véritable puzzle géométrique où toutes les formes sont imbriquées les unes dans les autres. Les dégradés de couleurs participent à une illusion d’optique comme si l’artiste cherchait à donner vie à ses œuvres. Il utilise les couleurs complémentaires pour accentuer le sentiment de vibration – un procédé que l’on doit à la période psychédélique. On retrouve ainsi beaucoup de rouge et de bleu dans ses tableaux.

Vasarely va pousser son art à son paroxysme en s’adonnant à la sculpture de structures géométriques.  


Le parcours se clôture par des salles alors plongées dans le noir qui nous propulsent dans un univers futuriste.

Impressionnant, hypnotisant, vibrant et intriguant, l’exposition nous en met plein les yeux ! 

 

Infos pratiques : Vasarely, le partage des formes

> Centre Pompidou

> Du 6 février au 6 mai 2019

> Tous les jours sauf le mardi, 11h-21h, le jeudi jusqu'à 23h

> Tarif : 14€ / 11€

https://www.centrepompidou.fr/

 

 

Anne-Charlotte Lacroix,