Charles bradley et son nouvel album : Changes

Changes. C’est le titre du prochain album de Charles Bradley. Il va sortir en avril et ce sera une fois de plus déchirant et très beau. Changes est aussi le titre du premier single qui en est tiré. Une reprise de Black Sabbath, initialement sortie en 1972 sur l’album Vol. 4. Aussi surprenante que réussie, cette immense soulman nous gratifie ici d’une déclaration de bouleversante de son amour au monde, et plus particulièrement de l’amour qu’il portait à sa mère décédée.

Il déclare ainsi :  « Ces paroles me touchent personnellement, je suis pris d’une profonde émotion lorsque j’interprète ce titre. Il me fait penser à ma mère et les changements dans ma vie depuis qu’elle est décédée. »

Le clip à son image, simple, intense, vrai et prenant. Tourné en une prise, plan fixe, on embarque avec une émotion douloureuse, dans la nostalgie et la saudade, le tout emporté par sa voix et ses réactions. Une fois de plus on succombe à l’énergie et au vécu de cet homme, qui se livre sans filtre, et avec une force incroyable. Ayant vécu dans la rue toute son enfance, il est découvert (et sauvé) à 64 ans par Gabriel Roth de Daptone Records,  quelques jours après ce qu’il décrit comme un des événements les plus marquants de sa vie : l’assassinat de son frère dont il était très proche.

Son frère qu’il pensait invisible (seul rescapé lors du massacre de son unité pendant la guerre du Vietnam) meurt assassiné quelques heures après qu’il l’ait, quitté en lui disant « à demain ». Cet événement lui inspira la chanson la plus touchante de sa carrière Heartaches & Pain.

Il est une sorte de mix parfait entre James Brown et Lee Moses, avec une musicalité incroyable et une âme merveilleuse qui souhaite partager tout son amour, surtout quand tout va mal. Il le dit lui même à qui veut bien l’entendre après ses concerts (vu sa notoriété actuelle, il ne le fera peut-être plus, mais il y a encore un il passait encore dans la fosse pour discuter avec son public) : « It’s simple, love is the answer for everything ».