Il y ‘a quelques jours on découvrait par surprise que la « Vérité » sort de la bouche des enfants et de Claire Laffut. Et que si elle ment, elle va en enfer. Ses paroles de chansons sont comme des cailloux blancs qu’elle sème sur son chemin pour ne pas se perdre. « Mojo », « Vérité », « Avis de Tempête », « Mama »…autant de talismans précieux. Comme des phrases qui auraient longtemps tourné dans sa tête avant d’émerger, d’un coup, au grand jour. Sa voix enfantine, où se mêlent douceur et aspérités, ajoute au charme.

Rien de calculé, formaté, calibré, dans sa démarche. Juste un mystérieux élan artistique qui pousse depuis le début cette jeune fille de 23 ans, originaire d’un petit village du Brabant Wallon, en Belgique, à s’exprimer.

Affûtée, groovy, surprenante, moderne et immédiatement attachante, sa musique se nourrit d’empreintes émotionnelles, d’accidents heureux, de télescopages d’idées, de sons, de souvenirs. Fruit d’une collaboration étroite avec Tristan Salvati, producteur et multi-instrumentiste, elle a la clarté de la pop tout en s’aventurant sur le terrain de la soul, du jazz, du reggae, de la bossa nova. Même si c’est le hasard des rencontres qui a mené Claire Laffut au chant et à la musique – mais dans son cas, le hasard n’existe pas – la jeune fille, grande fan de Sade, King Krule, Frank Ocean, Lauryn Hill ou Amy Winehouse, n’a pas peur de tester des choses, de prendre des risques. Aventureuse aussi dans les sentiments, elle en profite pour mettre au clair son histoire. Tenter de comprendre ce qui l’a menée, à dix-neuf ans, à quitter son premier amour d’adolescence pour s’installer, toute seule, à Paris. Pour notre plus grand bonheur.

Avec ce premier single, c’est la vérité de Claire Laffut que l’on vous partage.