Le hasard et Immortal Technique

La vie est parfois très surprenante. On ne se rend pas assez compte que des choses extrêmement simples peuvent changer votre état d’esprit. Comme une chanson, tout simplement.
Un peu de story telling car je ne peux pas simplement balancer ce track de malade sans faire un peu de teasing, donc je vais un peu faire mon allumeuse. En arrivant chez un pote tatoueur pour discuter de quelques projets, il me dit que deux amis d’enfance vont passer. (Oui j’ai pas de portable donc je pouvais pas le savoir, et oui qui n’a pas de portable en 2015 ?! GFY !) J’aurais dû capter à ce moment que les étoiles étaient alignées, mais comme la plupart du temps, on ne se rend pas compte de ces petits indices laissés par le hasard.

Tout ça pour dire qu’on se pose, on écoute du son, un pote se fait piquer, et à deux reprises mes hombres parlent d’Immortal Technique, on l’aurait entendu en boucle quand on était ado.

La soirée se passe le plus simplement du monde, quelques blondes, le calumet de la paix et là sans trop le voir venir, je prends une gifle. J’entends et surtout j’écoute pour la première fois de ma vie « Leaving the past! ».

Après avoir tant parlé de hip-hop je me rends compte que je suis ignorant, le sentiment d’être un fan de reggae qui ne connait pas Marley, ou Lee Scratch Perry, une fille de joie qui ne sait pas ce qu’est une fellation : bref j’avais trouvé la perle, enfin c’est elle qui m’a trouvé. Immortal Technique est un rappeur péruvien dont les parents ont fui le Pérou quand il était petit à cause de l’insécurité qui y régnait, pour immigrer aux États-Unis. C’est un rappeur qui a un ton direct, engagé et qui nous conte de vrais textes. La grand majorité de ses textes sont axés sur des faits politiques et sociaux tels que la pauvreté ou le racisme.

Voici les lyrics de la fin de la chanson, un message simple et humaniste. Tout le monde peut changer :
Les plus grands voyages commencent par un simple pas.

I am leavin’ the past
Je quitte le passé 
like an abused wife with the kids, leavin’ your ass
Comme une femme et ses enfants maltraité, qui décide de te quitter
Like a drug addict clean and sober, leavin’ the stash
Comme un toxico clean et sobre, qui quitte sa planque
[…]And I refuse to be concerned with condescending advice
Et je refuse de me sentir concerné par les conseils condescendants 
cause I am the only motherfucker that could change my life
Car je suis le seul enculé capable de changer ma vie
Some people think I won’t make it
Certaines personnes pense que je n’y arriverais pas
but I know that I will
Mais je sais que j’y arriverai
Escape the emptiness
Quittant le vide
cause that shit is slow when it kills
Car cette merde est lente quand elle tue
You can make the future
Vous pouvez changer le futur
but it starts with LEAVING THE PAST
Mais il faut d’abord commencer par quitter le passé

Alors oui tout ça pour une chanson, c’en est presque ridicule, mais finalement c’est pas le but ?
Ecouter du son, retrouver ses 15 piges, le sentiment de tout avoir à accomplir, vouloir bouffer la vie et conquérir le monde.