Pour clôturer cette année comme il se doit voici un recap’ des meilleurs albums sortis en 2017.

DamsoIpséité

Si on devait qualifier l’arrivée de Damso dans le rap francophone on pourrait parler de phénomène de disruption tellement il a tout bousculé sur son passage. Des punchlines et métagores dignes des meilleures années de B2O, la mélancolie appuyée en plus, l’ancienneté en moins. Dems a trouvé sa singularité dans un rap game francophone parfois peu innovant.

Coups de coeur : Kietu «  les choses sont souvent plus belles avant, comme le visage de Bardot Brigitte » // Peur d’être père – un grand classique des rappeurs qui écrivent un titre à l’approche de la paternité (New Day – Jay-Z ft Kanye West)  mais néanmoins très touchant. // Kin la belle « je dois tuer le rap français », c’est chose faite.

NOVAA & Lo – Lights 

C’est un groupe aux sonorités vaporeuses qui créent un doux mélange entre pop et électro qui vous transporte. L’album est sorti sur Majestic Casual records, originellement chaine Youtube de découverte musicale qui s’est transformée en label. La chaine créée en 2011 à Stuttgart (Allemagne) met en avant des nouveautés musicales électroniques/indie/chill et a su se faire un nom parmi les férus de musique. Le duo regroupé sur cet album est formé de Novaa d’un côté, chanteuse, productrice et auteure allemande qui fait de la pop électronique et que l’on compare souvent à Bjork & Grimes. De l’autre, LO originaire de la même ville et producteur. La douceur électro indie du duo n’est pas sans rappeler The xx, tout en s’en distinguant nettement par un mix plus pop que ces derniers.

Calvin harris – Funk Wav Bounces Vol.1

10 titres férocement efficaces qui rappellent à quel point Calvin Harris (nous) m’avait manqué. Bien évidemment la notoriété aidant il s’est entouré des artistes les plus en vogue du moment, difficile donc de rassembler autant de talents sur un même album qui ne fait que 10 titres, en cascade on rappelle les featurings : Future, Khalid, Frank Ocean, Migos, Young Thug, Travis Scott, Katy Perry, Lil Yachty, Pharrell, Big Sean, Travis Scott, Nicki Minaj, Arianna Grande, Snoop, John Legend, etc…

Ce qui est par dessus le marché très malin c’est l’association parfois improbable de ces artistes qui surprend agréablement. Ainsi on retrouve sur un même son John Legend Snoop et Takeoff  (Holiday), une combinaison qui marche à merveille. Un régal donc sorti en début d’été qui ne prend pas une ride et vaut parfois mieux qu’une playlist pour ambiancer n’importe quelle soirée de nouvel an qui démarre un peu mollement.

Yung Hurn – Love hotel 

Je vous en parlais déjà dans mon article sur le cloud rap, Yung Hurn est une belle révélation de la scène rap autrichienne qui cultive une mélancolie rap certes moins accrocheuse qu’un Damso  mais pas moins fascinante. Il faut dire que le viennois part avec un double handicap, d‘une part la barrière de la langue et d’autre part une diversité moindre dans les rythmiques de l’album qui restent très lent. Cependant, on ne peut lui enlever d’avoir su transmettre un paquet d’émotions à travers un sous genre du rap encore peu exploité par les rappeurs européens.

Si les mélodies sont souvent langoureuses on trouve un peu plus de rythmique et de basses sur Sag mir, dont le refrain entêtant vous restera sûrement en tête. Je vous invite à traduire les paroles pour profiter en totalité de la sensibilité du bonhomme qui à mes yeux rend audible la musique allemande pour nombre de francophones un peu réticents à écouter la langue de Goethe. Si on est un peu audacieux on pourrait même comparer son côté « rappeur sensible » à Drake à qui on a souvent reproché d’évoquer toujours les mêmes thématiques.

Mac Demarco – This Old Dog 


Sorti en mai 2017, Mac Demarco a amené la surf musique jusque dans les écouteurs usés des parisiens blasés pour leur plus grand bonheur. Délicat et dépaysant, le petit canadien berce nos coeurs tourmentés par une actualité 2017 toujours aussi dure à digérer. Son album est une ode au voyage, à l’amour et donne sacrément envie de se barrer en Californie, faire brûler de l’encens et apprendre à surfer avec Mac et ses pote les hippies. Keep calm and listen to This Old Dog

Sampha – Process

La voix sublime de Sampha n’a pas d’égale et on s’en rend bien compte sur son album Process qui touchera même les réfractaires à toutes émotions. Ce piano mêlé à la puissance vocale de Sampha vous hérisse le poil. C’est harmonieux et sublime.

Coup de coeur pour Blood on me // Kora sings // (No One Knows Me) Like the Piano 

Drake – More Life 

Ce recap’ ne serait pas honnête sans y ajouter la « playlist » de Drake intitulé More Life sortie en début d’année. Sans être un chef d’oeuvre, le projet reste de bonne facture. On aura cependant remarquer la confusion de Drake entre quantité et qualité. Si Drizzy est de tous les projets et enchaine les featurings, les bons titres sur cet album ne sont pas majoritaires. Il reste dans le même style musical sans prendre de gros risques, de nombreux titres rappellent ce qu’il a déjà pu faire avant, exemple la prod’ de Free smoke fait écho aux prod’ de If you’re riding this its too late sorti en 2015. Le beat sur Jorja interlude fait beaucoup penser aux sonorités de Take Care (album), il utilise même un sample en outro de son titre Doing it wrong présent sur l’album en question sorti en 2011. Sur Loose You on croirait entendre un bonus track de son album Thank Me Later (2009).

La valeur ajoutée des projets de Drizzy se trouve donc plutôt dans sa capacité à mettre en lumière des artistes de talents qui ont déjà explosé ou bien sont en train : Sampha, Jorja Smith, Skepta, Partynextdoor, Young Thug etc

On notera cependant la Fausse Bonne Idée de feat avec Kanye sur Glow, qui donne un titre moyen très bof.

Coup de coeur : passionfruit // Get It Together Jorja Smith dans toute sa splendeur // Madiba Riddim // 4422

La semaine prochaine on fera le point sur les révélations musicales de 2017, d’ici là vous savez quoi (ré)écouter.

@chloeduveau