Mel Monty, la présentation

Mel Monty, la présentation

A l’occasion de la sortie de son premier clip, on est très heureux de vous faire découvrir un artiste (punchliner) qui va faire du bruit :

M E L M O N T Y !

Découvrez le clip extrait de son EP « Respectable Loser » (tout un programme) disponible le 2 juillet. Le tout réalisé par Dario Fau.

« Fuck la normalité, j’veux une go avec le boule de Beyoncé, les boobs de Maïté »

INTERVIEW

– Comment tu définis ton travail ?
Ma définition du rap c’est le plaisir avant tout. Si j’arrive à faire les choses pour moi-même et moi seul en être fier alors 99 % du taff est fait. Mais le vrai génie, c’est faire les choses pour soi et que les gens kiffent ! J’ai écrit mes meilleurs morceaux sans penser à si ils allaient plaire ou non, mais en étant dans un état ou je le fais parce que j’en ai besoin. L’écriture en général c’est ça, tu le fais pour toi-même parce que sinon tu pètes un câble. Et si le résultat est bon et que quand tu le diffuses les gens kiffent, là t’as tout gagné ! Si quand tu te mets derrière ta feuille blanche et ton instru et que tu penses plus à ce qui va plaire aux autres qu’à ce qui te ferait kiffer toi et toi seul de faire, alors je pense qu’il y a de grandes chances que ton morceau soit naze…Ce que j’écris est juste ce que je vis et ressens. Je ne dénonce rien, je n’ai jamais et ne ferai jamais de rap contestataire ou engagé… Je rap ma vie, mes envies et mes rêves comme mes doutes. Et si certains peuvent s’y reconnaître et se sentir moins seul, alors tant mieux…
Musicalement, j’m’inspire de ce que j’écoute tout simplement. Etant donné que mon EP est composé uniquement de faces B , t’as du Mac Miller, du Wiz Khalifa, du Dom Kennedy, du Chance…Ces MC’s font partie avec des mecs comme Drake ou Kendrick des artistes de ma génération qui m’impressionnent le plus ! Et si t’en ressens l’influence, alors je serai fier. Mais si tu me dis que je suis un pompeur parce que je kick des face B, là on s’embrouille. Avoir des influences est nécessaire, et c’est la multitude de celles-ci ajoutée à ta personnalité et ta touche qui fait naître ton style.
J’ai l’impression qu’en France les gens ont du mal à piger ça. C’est pour ça qu’t’entends des trucs du genre :  »Booba c’est naze c’est du Rick Ross en moins bien ». Booba a son propre style mais n’hésite pas à y ajouter les influences de ce qui ce fait de mieux aux States, c’est en partie ce qui fait de lui le meilleur Mc français. J’serai surement jamais aussi fort que lui mais j’hésite pas à m’inspirer de Salif comme de Drake. Et je suis Mel Monty !
– Quel est ton moteur ?
Mon moteur, c’est ce que je ressens quand je viens d’écrire ou d’enregistrer un morceau dont je suis fier. C’est cet état de plénitude qui me fait continuer encore et encore… Et puis comme j’te disais avant, y’a plus de questions à se poser quand l’écriture et/ou le rap devient quelque-chose de nécessaire. De toute façon, je le ferai toute ma vie parce que c’est plus fort que moi. Donc autant tout donner maintenant. Peu importe où ça me mènera, j’aurai pas de regrets…
Ce qui se fait en matière de rap aux Etats-Unis est aussi un moteur. Les mecs n’ont pas de limites ! Ce qui compte c’est la qualité avant tout. Peu importe d’ou tu viennes ou qui tu sois, si tu proposes quelque-chose de bon alors on te respectera. J’ai l’impression que c’est ce que nous étions en train de perdre en France il y a encore quelques années…Mais depuis 3 ou 4 ans nous sommes dans un nouvelle ère ou les gens n’hésitent plus a proposer des trucs nouveaux et à les assumer. C’est motivant…
– Tu as des freins ?
J’pense que ton seul frein dans la vie c’est toi-même. Si t’attends des autres qu’il croient en toi à ta place. Si par peur de faire les mauvais choix tu n’en fais aucun…Une fois débarrassé de ces pensées parasites, je pense réellement que qui-conque peut aller au bout des choses et surprendre sa famille, sa ville, son pays voir le monde entier !
Ca peut paraître naïf ou utopiste mais c’est réellement comme ça que j’aime voir les choses. Et d’une manière plus concrète bah le frein c’est cette saleté d’oseille. Les boulots alimentaires qui t’empêchent de te consacrer comme tu le voudrais à ta passion, ce genre de conneries. Mais quand on le veut vraiment on trouve toujours la force !
– Quelle est ta vision du milieu ?
 
Je pense que ce qui se passe actuellement dans le rap français est très positif. Des projets intéressants sortent régulièrement. Les MC’s se lâchent, font ce qu’ils veulent. Mais ce qui nous manque, c’est de réelles têtes pensantes et des vrais putains d’médias ! Aujourd’hui j’ai l’impression que quand un bon jeune MC signe chez une grande maison de disque, ils le formatent et lui font perdre de sa teneur.
J’ai arrêté d’écouter beaucoup de mecs que je trouvais bon à partir du moment ou ils ont signé. Je pense que le problème ne vient pas d’eux. Mais en France nous n’avons pas la réelle culture de la production. La vraie production, c’est avoir entièrement confiance en un artiste et l’emmener au bout de lui-même comme l’ont fait Diddy avec Notorious ou Eazy e avec les Bone Thugs. Ce qui nous manque c’est de vraies écuries et de vrais médias dirigés par des gens passionnés, qui ont l’amour et la connaissance du vrai hip hop. Celui qui te traumatise…
– Tes projets à venir ?
 
L’objectif est un deuxième EP avec seulement des faces A.
A côté, j’ai d’autres projets qui ne concernent pas que le rap mais c’est ça reste très flou pour l’instant..
Alors amis Beatmakers envoyez vos flammes qu’on fasse ces putains de hits !
*** ***Voila le message est clair : animé par la passion et la folie, l’hombre n’est pas normal et c’est bien pour ça qu’on l’aime.On lui souhaite ambition et réussite !
image